BIENVENUE

BIENVENUE SUR LE SITE

JACQUES BOUBY–PHOTOGRAPHE VOYAGEUR

Ce projet est destiné à prolonger, élargir, amplifier, tout en les rendant plus souples, les livraisons antérieures d’ « Un Été avec les BOUBY » dont certains ont été destinataires.

Deux volets, deux pôles :

1- un Carnet de Voyage Illustré, conduit par une flânerie insatiable et une avidité gourmande d’Inconnu et de Beau, alimenté régulièrement .

2- une Galerie de Photos où viendront peu à peu, et régulièrement se déposer des photos d’Ici et d’Ailleurs. D’Ailleurs surtout. Plus de 50 ans de photographie, ça laisse des traces !

À bientôt !

LLANOS du VENEZUELA (3)

Une saison à Hato Piñero (3)

Voici le paysage amphibie classique des llanos : les esteros, en eau, même en saison sèche (verano), oasis de verdure et fraîcheur inspiratrice des poètes des llanos, les bajíos qui seront recouverts dès les premières pluies et les caños muets glissant silencieusement sur ces terres lentes et s’incurvant vers un autre río plus lointain, égrénant ça et là un chapelet de petites mares, bonheur et refuge de tout une faune empressée.

Llanos, Hato Piñero, les esteros et les caños-CC BY-NC Jacques BOUBY
Llanos, Hato Piñero, les esteros et les caños-CC BY-NC Jacques BOUBY

Continuer la lecture de « LLANOS du VENEZUELA (3) »

LLANOS du VENEZUELA (2)

Une saison à Hato Piñero (2)

Llanos, Hato Piñero, Chiguires-CC BY-NC Jacques BOUBY

Comme vous avez pu largement le remarquer, il est partout ! 

Difficile de faire un plan assez large sans qu’une tête rousse aux oreilles rondes et petits yeux se glisse sur votre photo ! 

Difficile de photographier une mare, sans voir affleurer ses yeux, ses oreilles et les narines de son large museau. Lui, c’est le chigüire : «  Seigneur des herbes » (excusez du peu ! ) dans la langue des indiens Guaranis.

Continuer la lecture de « LLANOS du VENEZUELA (2) »

LLANOS du VENEZUELA (1)

Une saison à Hato Piñero (1)

Llanos, Venezuela-CC BY-NC Jacques BOUBY
Llanos, Venezuela-CC BY-NC Jacques BOUBY

« C’est dans la Mesa de Paja, par les 9° de latitude, que nous entrâmes dans le bassin des llanos. Le soleil était presque au zénith ; la terre partout où elle se montrait, stérile et dépouillée de végétation, avait jusqu’à 48° et 50° de température. »

C’est ainsi que Humbolt narre son arrivée dans ces étendues immensément plates des LLANOS.

Continuer la lecture de « LLANOS du VENEZUELA (1) »

Retour en haut