CARNAVAL en MARTINIQUE (5)

Malpwops & autres malélivés (2)

On le voit, on le sent, la mise à nu est réclamée comme une dissolution de son soi social dont la société ordonnance la répression. Si le Carême est bien un adieu à la chair ( du latin carne levare ), il va de soi que les jours gras qui les précèdent sont un hymne au charnel et la célébration du bas-corporel et l’exultation du GRAS dans tous ses états. Carnaval pour granmoun !

Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY

Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY

 Et dans cette célébration généralisée, par les langages de tous les carnavals, de la transgression de l’interdit, le phallus est de sortie ! Le koko, le lolo ! 😜 

Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY

Eros règne en maître et seigneur et la sexualité parfume joliment ce paysage adorablement déjanté et… les femmes ne sont pas en reste, témoin ce préservatif qu’une jeune femme laisse ostensiblement émerger de son soutien gorge, ou celle-ci du groupe TOUT VENANT  qui arbore au dos de son t-shirt vert et bleu l’invitation « Oui au pass vaginal », ou cette autre revendication sur un panneau promené : « Libérez le Bondass et… le Donbass aussi » ou ces autres, nombreuses, qui miment l’acte de copulation… Évidemment, la video est plus explicite 😜

Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY

Et c’est régulièrement que grenouilles et crapauds de bénitiers – de toute obédience – s’offusquent de cet étalage de chair et invoquent … la foudre du ciel devant ces « liturgies » subversives.

Ceci dit, le geste est souvent joint à la parole, et les soirées se terminent très logiquement en Saturnales et n’oublions pas que le Carnaval est une période… d’intense reproduction Si faict ! Même qu’une étude portant sur 11 ans (2000 à 2011) menée par l’Université des Antilles, le CHU de Rennes et le CHU de Guadeloupe le démontre scientifiquement. 

Aussi de nombreuses affiches incitent-elles, contre les grossesses non-désirées et la propagation des MST (Maladies Sexuellement Transmissibles) à user de la Capote.

Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY

Il est donc urgent de KOKER = faire l’amour. Sans relâche, sans entrave ni embarras. Et comme le signalerait la Comtesse en ses Albums  » les vits avides vont vouloir se vider dans les vidés covidés « 

D’autant  que l’ordonnance bien connue :

« Donn’ du rhum

 à ton homm’ 

et tu verras 

comme il t’aimera » est ici suivie avec application.

Et comme l’écrivait en 1742 le Révérend Père Labat, dominicain, grand connaisseur des Antilles “ leur complexion chaude les rend fort adonnés aux femmes ” Eh oui : Lolo pa ni zépòl  = La verge n’a pas d’épaules = La sexualité masculine est irrépressible… mais « Si Koko pa ni zépòl, kòkòt pa ni kontè » dit la tipawol (le proverbe).

Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY

On aura compris que si ce Carnaval « tropical » ne célèbre pas ici la fin de l’hiver, il évoque l’avènement du printemps et de la sève qui monte et gonfle les… bourgeons. Mais si Koké bon, accouché pa bon, d’où  la consigne claire – que je traduis – des deux vers inscrits en haut du camion qui sillonne les rues carnavalesques : N’oubliez pas de mettre la capote/ avant de baisser la culotte.

Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY

Et bien entendu, transgression et revendications sociales et politiques s’expriment aussi dans les pancartes dénonçant le pouvoir de Paris et ses turpitudes. Ici le tout un chacun exhibe son message, parodie et tourne en dérision la hiérarchie sociale et la comédie du pouvoir : l’anathème et le blasphème sont de rigueur. Mais il n’y a pas que les écriteaux qui soient corrosifs envers le « pouvoir ». Ainsi cette année, une fois de plus, l’autorité locale du préfet, suppôt de « Paris »  a eu les oreilles qui sifflent à travers des refrains obscènes plutôt hurlés et peu suspects d’aménités.

C’est vrai que le carnaval peut se faire séditieux, tourner à la révolte, et il est arrivé par le passé à Saint Pierre que les autorités effrayées interdisent et répriment le Carnaval surtout quand les negs défilaient en hurlant et dansant, armés de bâtons et de coupe coupe. D’ailleurs, il y a toujours quelque porteur de machette, ne serait-ce que pour rappeler les durs labeurs de la coupe de canne…

Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY

Déférence rendue à Pénélope Fillon, parle-menteuse !

Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY
Carnaval, Fort de France, Martinique-CC BY-NC Jacques BOUBY

 

 

Une réponse sur “CARNAVAL en MARTINIQUE (5)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

Retour en haut