ÉCLATS du SHEKHAWATI (5)

HAVELIS du SHEKHAWATI (5)

On peut vérifier dans ce complexe ouvragé de l’Indra Vilas Heritage, l’évolution de l’initiale haveli, casemate austère et recroquevillée sur l’intimité de ses cours … devenue ici ouverte, démesurée et tape à l’oeil. Les Marwaris, au loin, coupés de leur terre natale et définitivement urbanisés envoyaient au Shekhawati des pans de leur fortune selon l’évolution de leur enrichissement  pour assurer avec grandiloquence à la face des populations locales l’image de leur réussite dans un luxe un peu criard.

Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY

Les nouveaux riches qui surpassaient même, la réussite commerciale des anglais tenaient à étaler leur opulence dans ces nouvelles havelis pompeuses et vastes imitant les palais afin de rivaliser avec les nobles et… les Britanniques.

Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY

Nous voici à Alsisar et nous logerons justement dans une de ces havelis ressuscitées et transformées en hôtel : l’Indra Vilas Heritage dont les peintures sont fraîchement restaurées, à sec évidemment ! Et sans pigments naturels …

Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, Indra Vilas Heritage, Ganesh-CC BY-NC Jacques BOUBY

Encore Ganesh mais cette fois, le dieu grassouillet à tête d’éléphanteau circule en chevauchant un rat qui s’appelle Mushika. Les dieux et déesses de l’Inde ont tous une monture animale, leur vâhana, ainsi Shiva, a-t-il pour monture le taureau Nandi, ce qui a priori n’aurait pas de quoi surprendre, dans ce pays aux si imposantes dimensions 😜. Mais qu’un petit rat, certes musicien céleste, soit officiellement élu transporteur de l’éléphant man lequel l’a lui-même capturé au lasso et dompté, réjouit l’imagination. L’intérêt ? demanderez-vous naïvement ? Il vous est impossible de contester que le minuscule rat est ainsi le plus indiqué pour porter l’esprit et le corps (?) de son Ganesh dans les coins et recoins où le gros dieu éléphant a du mal à pénétrer.

Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, fresques-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, fresques-CC BY-NC Jacques BOUBY

Le paon, l’oiseau national de l’Inde, présent partout, tant dans les jardins que dans les fresques et autres créations artistiques. Il est justement le vâhana, véhicule du dieu Krishna, symbole d’immortalité… entre autre.

Shekhawati, paon, symbole national-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, paon, symbole national-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, fresques-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, fresques-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, fresques-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, fresques-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, façade de l'Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, façade de l’Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, façade de l'Indra Vilas Heritage-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, façade de l’Indra Vilas Heritage, détail-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, façade de l'Indra Vilas Heritage, détail-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, façade de l’Indra Vilas Heritage, détail-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, façade de l'Indra Vilas Heritage, détail-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, façade de l’Indra Vilas Heritage, détail-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, façade de l'Indra Vilas Heritage, détail-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, façade de l’Indra Vilas Heritage, détail-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, haveli cour intérieure-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, haveli cour intérieure-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, haveli, cour intérieure-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, haveli, cour intérieure-CC BY-NC Jacques BOUBY

Les marionnettes, figurines de bois polychrome sont une bien ancienne tradition au Rajasthan, précisément de la région du Marwar, 32 figures, à l’origine qui servaient à mettre en scène la narration des hauts faits des rois et héros.

Aujourd’hui seule la tête est sculptée dans le bois et le corps en chiffons recouverts d’une longue jupe flottante. Véritable petit théâtre prestement installé sous le petit auvent duquel sont exposées les marionnettes de la narration en cours.

Shekhawati, théâtre de marionnettes -CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, théâtre de marionnettes -CC BY-NC Jacques BOUBY

On voit le marionnettiste manipulant et narrant les rôles d’une voix zézayante produite par l’instrument de deux languettes en bambou tenu dans sa bouche et  rythmant sa geste avec les grelots entourant son poignet tandis que sa femme à gauche, sous un mini palanquin de clochettes, totalement enveloppée, chante et bat le tambour à deux peaux.

Shekhawati, théâtre de marionnettes -CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, théâtre de marionnettes -CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, musicien jouant du Ravanhaattha-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, musicien jouant du Ravanhaattha-CC BY-NC Jacques BOUBY

Ravanhaattha, son archer agrémenté de grelots et ses deux cordes, très lointain ancêtre du violon …une noix de coco tient lieu de caisse de résonance

Shekhawati, musicien jouant du Ravanhaattha-CC BY-NC Jacques BOUBY
Shekhawati, musicien jouant du Ravanhaattha-CC BY-NC Jacques BOUBY

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

Retour en haut